Une prière pour Ma Fille

Le poème contient dix strophes de huit lignes chacune : deux couplets rimés suivis d’un quatrain de rimes jointes. Beaucoup de paires de rimes utilisent des rimes inclinées. La strophe peut être considérée comme une variation sur ottava rima, une strophe à huit lignes utilisée dans d’autres poèmes de Yeats, comme Chez les écoliers et La voile vers Byzance.

L’analyse métrique du poème, selon Robert Einarsson, s’avère difficile car il croit que Yeats adhère à des « motifs rythmiques » plutôt qu’à l’utilisation traditionnelle de syllabes dans son compteur. Dans la deuxième strophe, Einarsson signale des cas où le mètre du poème contient des exemples de pieds amphibrachiques, pyrrhicrétiques et spondaïques. Il soutient que la complexité du vers de Yeats suit les modèles de ses « métrèmes », ou motifs rimés, plutôt que les dispositifs métriques courants.

Le poème peut également être lu comme consistant en un vers iambique simple qui repose sur des dispositifs métriques courants tels que l’élision, les lignes acéphales, la promotion et l’inversion métrique. Les lignes 1, 2, 3, 5 et 8 de chaque strophe sont des pentamètres iambiques; les lignes 4, 6 et 7 sont des tétramètres iambiques. Par exemple, en utilisant les principes traditionnels de la scansion, la strophe deux peut être scannée comme indiqué ci-dessous, où les syllabes en majuscules représentent les temps métriques, les syllabes minuscules représentent les temps décalés métriques, la barre verticale représente la terminaison d’un pied métrique et les apostrophes représentent les élisions. Le nombre de pieds métriques par ligne est indiqué entre parenthèses à la fin de chaque ligne:

J’AI MARCHÉ | et PRIÉ | pour CE | jeune ENFANT | une HEURE (5)
et J’AI ENTENDU | le CRI DE la MER | du vent | SUR| la TOUR, (5)
et UND-|er th’ARCH- |es DE |le PONT, | et CRI (5)
dans TH’ELMS|au-dessus| du COURS D’EAU DÉLUGE|ed; (4)
imAG-| ‘ning DANS |Excite-|ed REV-|Érié (5)
QUE | le FUT -|ure ANNÉES | étaient VENUES, (4)
DANSANT À |un TAMBOUR FRÉNÉTIQUE, (4)
HORS de |la MURD-|’rous INN-|ocence DE|la MER. (5)

Laisser un commentaire