Travailler avec le Japon: Naviguer dans le dilemme de Honne-Tatemae

« Les Japonais sont si sympathiques, mais j’aimerais vraiment qu’ils le disent comme il est.”

« Pourquoi mes collègues japonais ne peuvent-ils pas être directs? Ce serait tellement plus facile de faire avancer les choses.”

Cela vous semble familier?

Si vous avez vécu au Japon ou travaillé avec les Japonais, vous avez peut-être eu ces pensées vous-même et fait face à des frustrations similaires. Beaucoup d’Occidentaux, comme moi, préfèrent un style de communication plus direct et direct. Nous y voyons un moyen de gagner en efficacité et de gagner du temps.

Les Japonais, cependant, ont tendance à être des communicateurs indirects, où « Oui” peut ne pas signifier oui et « Non” est rarement prononcé en réponse à une demande, une invitation ou une opinion. L’indirection est considérée comme un moyen de garder l’harmonie et de ne pas offenser ceux qui vous entourent.

  • Honne se traduit par « son vrai » et se réfère à ce qui est pensé ou dit en privé; les vrais sentiments et désirs d’une personne –
  • Tatemae se traduit par « façade » et se réfère à ce qui est exprimé en public; pas nécessairement la vérité –

Les Occidentaux apprécient la franchise, estimant que « parler de son esprit » est important pour établir des relations et créer de la confiance; ce que l’on pense devrait être exprimé ouvertement. Les Japonais, cependant, apprécient l’harmonie, croyant que la compassion et la coopération conduiront à des liens solides et feront avancer les choses; ce que l’on pense ne devrait pas toujours être dit.

Pour les Japonais, tatemae est une partie importante de la prévenance, de la politesse et du fait que les autres se sentent à l’aise. Le Japon est une société tellement orientée vers le groupe que les ”mensonges blancs » sont souvent construits pour éviter les sentiments blessés, un fonctionnement social fluide et créer une cohésion de groupe. Étirer la vérité, ou même mentir, peut être une bonne chose si cela peut éviter les conflits.

Alors, comment naviguez-vous honne &tatemae? Comment pouvez-vous faire de votre mieux quand vous ne savez même pas si ce que les gens vous disent est vrai?

Un bon point de départ est d’observer la communication non verbale. Le contact visuel, les expressions faciales et le langage corporel sont des indicateurs importants de ce que quelqu’un essaie vraiment de dire. Si quelqu’un évite le contact visuel ou détourne légèrement son corps de vous lorsqu’il parle, cela pourrait signifier qu’il n’est pas honnête ou sincère. Leur sourire est-il authentique? Si vous regardez de près, vous pourrez peut-être le dire. Nous avons tous pu repérer un faux sourire ou deux.

Si le langage est vague au lieu d’être spécifique, cela pourrait également être une autre indication que quelqu’un pourrait ne pas dire ce qu’il pense – « J’aimerais prendre un café un jour” vs. « Nous devrions prendre un café mercredi après le travail »” Ce n’est pas une chose facile à naviguer. Même les Japonais peuvent avoir du mal à discerner si une autre personne japonaise est authentique ou non. En cas de doute, demandez à un informateur ou à un confident. Établissez une connexion avec un local sur lequel vous pouvez compter pour aider à interpréter les situations et à lire entre les lignes.

Le moyen le plus important de naviguer entre honne et tatemae est d’établir des relations personnelles étroites. Si vous mettez l’effort et le temps de connaître vos collègues et de vous faire des amis, vous commencerez à voir un changement de honne à tatemae. Tatemae sera fort au début, mais une fois les relations établies, cela diminuera. Intéressez-vous à vos collègues et à votre équipe, trouvez des points communs, interagissez socialement; faites ce que vous pouvez pour créer de la camaraderie et de la confiance. Cela vous rendra plus accessible et fera sentir aux autres qu’ils peuvent être plus ouverts et honnêtes avec vous. Plus la relation est étroite, plus votre homologue japonaise risque de s’ouvrir et de vous dire ce qu’elle pense vraiment. Fais juste attention à ce que tu souhaites.

Contactez-moi au [email protected] si vous souhaitez en savoir plus ou me rendre visite ici.

#futureofglobalwork

Laisser un commentaire